1 mai 2011

QUE LIRA-T-ON EN MAI ?

Comme le dit un dicton bien connu de tous et de toutes, « En mai, fais ce qu'il te plait ! ». Après un 1er mai dominical et donc chômé, mais pas férié (merci le calendrier Grégorien !), voici le retour des sorties poche pour ce joli ( !) mois de mai qui nous rapproche à grands pas de l'été. Allons voir ce qui pourrait se lire dans les prochaines semaines et que nous attendions tous avec impatience !
  • 10/18

Une semaine avec ma mère – William Sutcliffe

Gillian, Helen et Carol sont amies depuis que leurs fils étaient dans la même classe maternelle. Depuis, ils ont grandi... en quelque sorte. Daniel, Paul et Matt ont la trentaine mais se comportent comme des ados attardés et restent très secrets sur leur vie privée. N'y tenant plus, les trois mamans décident que des mesures d'urgence s'imposent : elles iront s'installer sans crier gare pour une semaine chez leur rejeton ! Leur mission : recréer le lien maman-fiston trop distendu à leur goût. Terreur panique chez les garçons. Matt est le rédacteur en chef d'un magazine pour hommes, il ne sort qu'avec des gamines qui ont la moitié de son âge, planque ses sex-toys sous son lit où il n'a pas envie que sa mère passe l'aspirateur... Paul habite en colocation avec plusieurs garçons, il est homo, mais ça ne regarde que lui. Quant à Dan, il ne s'est toujours pas remis de sa rupture avec Erin et préfère broyer du noir tout seul. Une satire caustique et hilarante de ces grands enfants et de ces mères-poules qui croient bien faire mais leur pourrissent la vie !

La veuve – Gil Adamson

Canada, 1903. Mary Bolton, l9 ans, vient de tuer son mari. Poursuivie par ses beaux-frères, des jumeaux géants et roux assoiffés de vengeance, la jeune veuve s'enfuit. En chemin, elle rencontre une série de personnages hauts en couleur auxquels elle s'attache un temps avant de toujours reprendre la route. Gil Adamson bâtit un grand récit picaresque, à la fois captivant et émouvant, celui de la plongée volontaire d'une jeune femme dans les espaces du Grand Nord américain.

Bangkok psycho – John Burdett

Au fil de ses tournées dans le 8e District, le quartier chaud de Bangkok, l'inspecteur Sonchaï Jitpleecheep pensait avoir tout vu. Jusqu'à ce qu'il regarde le snuff movie qu'on lui a adressé anonymement. La victime filmée est Damrong, une prostituée qu'il a aimée jusqu'à l'obsession quatre ans plus tôt, et qui continue de le hanter par-delà la mort. En effet, la nuit venue, l'esprit de Damrong rend des visites érotiques à Sonchaï, alors que celui-ci essaie désespérément de s'endormir aux côtés de sa compagne enceinte. Pour que la belle Damrong repose en paix et le laisse enfin tranquille, Sonchaï doit mettre la main sur son assassin. Son enquête l'entraîne d'un club privé de Bangkok, dont les membres font tout pour satisfaire leurs fantasmes extrêmes, au fin fond du Cambodge... Thriller vénéneux, où l'ironie donne la réplique au politiquement incorrect, ce nouveau volet de la série " Bangkok " offre une plongée dans la Thaïlande d'aujourd'hui, très loin des clichés occidentaux sur les sociétés orientales.

L'homme qui rêvait d'enterrer son passé – Neil Cross

Un instant d'égarement, une seule erreur, et la vie bascule à jamais. Une plongée dans l'enfer de la culpabilité, le portrait d'un homme ordinaire emporté dans une spirale infernale. Un polar angoissant, par un auteur qui n'est pas sans rappeler le Douglas Kennedy de L'homme qui voulait vivre sa vie. Quoi qu'il arrive, quoi qu'il fasse, Nathan est poursuivi par le souvenir de la pire nuit de sa vie : lors d'une fête organisée par son employeur de l'époque, une jeune femme a disparu. Seuls lui et Bob, une vieille connaissance, savent ce qui s'est passé, et tous deux ont juré qu'il en serait toujours ainsi. Des années plus tard, par une nuit pluvieuse, Bob est à la porte de Nathan avec de terrifiantes nouvelles. Face à un Bob méconnaissable et dangereusement déterminé à faire voler en éclats leur serment, Nathan est prêt à aller loin, très loin, pour protéger le monde qu'il s'est soigneusement construit...

Tu pourrais rater intégralement ta vie – Toni Jordan

Grace Lisa Vanderburg a 35 ans. Elle compte. Tout. Tout le temps. Les lettres de son nom (19). Les pas qui la mènent au café (920). Les poils de sa brosse à dents (1768). Les graines de pavot sur sa tranche de gâteau. Autant de chiffres qui ordonnent son existence réglée comme du papier à musique. Quand entre en scène Seamus Joseph O'Reilly (un autre 19), un bel étranger qui n'a pas peur de ses manies, un dilemme ne tarde pas à s'imposer à elle: les chiffres ou la vie ? Pour préserver leur fragile idylle, l'excentrique Grace est-elle prête à perdre le fil de ses additions ? Comédie romantique, réflexion sur la normalité, ce premier roman pétillant offre l'irrésistible portrait d'une héroïne vulnérable et vraie.

  • Livre de Poche

HHhH – Laurent Binet

Prague, 1942, opération « Anthropoïde » : deux parachutistes tchèques sont chargés par Londres d'assassiner Reinhard Heydrich, le chef de la Gestapo et des services secrets nazis, le planificateur de la Solution finale, le « bourreau de Prague ». Heydrich, le bras droit d'Himmler. Chez les SS, on dit de lui : « HHhH ». Himmlers Hirn heiβt Heydrich – le cerveau d'Himmler s'appelle Heydrich. Dans ce livre, les faits relatés comme les personnages sont authentiques. Pourtant, une autre guerre se fait jour, celle que livre la fiction romanesque à la vérité historique. L'auteur doit résister à la tentation de romancer. Il faut bien, cependant, mener l'histoire à son terme…

La quatrième forme de Satan – Pieter Aspe

Qu'arrive-t-il au flic le moins fréquentable de la Belgique, sur le point de devenir père, quand s'abattent sur lui crimes déguisés en suicides, attentat à la sortie de la messe, secte satanique et trafic de drogue ? Rien qui puisse le mettre de bonne humeur... Pieter Aspe scrute avec humour et férocité les turpitudes de la très bourgeoise Bruges, dont les dessous se révèlent beaucoup plus ténébreux que ne le laissent penser les dépliants touristiques !

Les Sentinelles – Bruno Tessarech

" Qui savait quoi ? " : question obsessionnelle sur la Shoah, à laquelle ce roman ambitieux apporte une magnifique réponse en plaçant le lecteur au cœur du drame intime, du dilemme moral, de la conscience douloureuse d'une poignée d'hommes de bonne volonté qui ont appelé au secours en vain. Depuis la conférence d'Evian en 1938 jusqu'à la mort du dernier grand témoin en 2000, c'est le demi-siècle le plus noir de notre histoire contemporaine que traverse Patrice Orvieto, narrateur inventé de cette histoire vraie. Lorsqu'il rejoint la France libre à Londres, intermédiaire entre le MI-6 britannique et le 2e Bureau français. Il partage le cauchemar de ces rares " sentinelles " qui ont vu sans être crues, gardiennes d'une vérité qu'elles ne peuvent ni penser, ni représenter, ni donner à imaginer... ni transmettre. Les éléments les plus récents de la recherche historique confèrent à cette œuvre de fiction une puissance de vérité et d'élucidation impressionnante.

Le scandale Modigliani – Ken Follett

Une jeune, brillante et séduisante étudiante en histoire de l'art, décidée à écrire sa thèse sur la relation entre la drogue et la créativité artistique, découvre par la même occasion l'existence d'un Modigliani perdu ; elle décide de se lancer sur ses traces, entraînant derrière elle une série de personnages hétéroclites : des peintres, talentueux et méconnus, en colère contre le mercantilisme du marché de l'art ; des faussaires, des négociants d'art peu scrupuleux et un jeune propriétaire de galerie d'art, acculé au désespoir, vont se croiser, s'entrecroiser, sur les routes de France, d'Angleterre ou d'Italie du sud ! Un des premiers romans de Ken Follett, avec lequel on ne boude pas son plaisir.

Le trône du paon – Sujit Saraf

Delhi, 1984. Le jour se lève sur le bazar joyeux et bigarré du plus grand marché de la ville, Chandni Chowk. Gopal Pandey, marchand de thé chai, s'éveille en sursaut quand il se rend compte que la foule du marché est en émoi. Bientôt la rumeur lui parvient : le Premier ministre, Indira Gandhi, vient d'être assassiné. Très vite, les esprits s'enflamment, les communautés s'affrontent dans un embrasement populaire qui dégénère : les Hindous crient vengeance contre les Sikhs. Dans le chaos, Gopal recueille, parmi d'autres, un certain Gyani Singh, mais personne ne sait qu'il est accusé du meurtre d'Indira... Chronique épique de l'Inde moderne, Le Trône du paon est un roman époustouflant.

Sépharade – Eliette Abécassis

Peut-on échapper au destin qu'on choisit pour vous ? se demande Esther Vital. Juive marocaine née à Strasbourg, écrasée par le poids de la tradition, mais aussi déchirée par la nostalgie des paradis perdus – l'Espagne de Cordoue à Tolède, le Maroc, de Mogador à Fès –, Esther choisit elle-même son futur époux, Charles, malgré l'opposition de sa famille. Mais, la veille de son mariage, vêtue de la robe pourpre des promises sépharades, elle découvre de terribles secrets dont elle risque d'être l'innocente victime... À travers cette quête des origines, Eliette Abécassis explore avec érudition l'histoire des juifs marocains, de l'Inquisition à nos jours. Voici le grand roman du monde sépharade.

Ce soir je vais tuer l'assassin de mon fils – Jacques Expert

Quand son fils meurt, renversé par un chauffard qui a pris la fuite, Antonio Rodriguez jure à sa femme qu'il le vengera. Tandis que l'enquête piétine, il finit par découvrir le meurtrier, un cadre supérieur de sa propre entreprise dont l'attitude lui paraît très suspecte. Pourtant, un jour, les gendarmes l'informent qu'ils viennent d'arrêter le coupable. Les preuves sont formelles, l'homme est passé aux aveux. Mais ce n'est pas le même individu. Dans ce roman à quatre voix – Antonio et sa femme, Sylvia, l'assassin et son épouse –, se noue un ballet macabre, autour du thème de l'autodéfense : qui Antonio Rodriguez va-t-il tuer ce soir ?

Ne les croit pas – Sebastian Fitzek

Yann May, un célèbre psychologue berlinois, est au téléphone avec Leoni, sa fiancée. La liaison est mauvaise. Pourtant il l'entend dire : « Ne les crois pas. Quoi qu'ils te disent... ne les crois pas… » Alors qu'il est encore en ligne, un policier sonne et lui annonce la mort accidentelle de Leoni, une heure plus tôt… Huit mois ont passé. Ira Samin, une psychologue de la police, a décidé d'en finir. Mais, alors qu'elle s'apprête à passer à l'acte, un de ses collègues vient la chercher pour l'emmener dans une station de radio. Un forcené s'est retranché dans un studio et menace d'abattre ses otages. Ira est chargée de conduire les négociations. Bien vite, elle comprend que Yann a tenté ce coup de poker pour retrouver Leoni, qu'il se refuse à croire morte. Et certains de ses arguments sont troublants... Après Thérapie, le nouveau thriller de Sebastian Fitzek, la révélation du polar allemand.

  • Folio

Une bonne épouse indienne – Anne Cherian

Neel a beau avoir étudié aux États-Unis et être devenu un brillant anesthésiste dans un grand hôpital de San Francisco, il n'échappera pas à un mariage arrangé – une tradition presque immuable en Inde. Au cours d'un bref voyage pour voir sa famille, le piège se referme et le voilà lié à Leila, qu'il n'a vue qu'une seule fois. Certes, elle est belle, douce, cultivée, intelligente, mais il n'en veut pas. Il préfère, de loin, son explosive maîtresse californienne. Ce qu'il ne sait pas, c'est que Leila va attendre son heure et, sans bruit, sans drames, sans scènes, réserver à son époux bien des surprises. Avec ce premier roman, Anne Cherian porte un regard surprenant sur les mariages arrangés et nous offre, entre Orient et Occident, une histoire d'amour comme une bouffée d'air pur.

La tentation des Indes – Olivier Germain-Thomas

De toutes les aventures encore possibles, le voyage en Inde accompli lentement est une de celles qui laisseront le plus de traces. Le merveilleux ? Mais il est dans l'eau, l'arbre, la fleur de lotus. Là-bas le temps n'est pas une ligne droite où l'on se hâte, il est un cercle où l'on s'assoit encore sans crainte. Là-bas la beauté est dans les gestes les plus simples, une femme qui marche, un enfant qui rit. Le voyage en Inde est une aventure qui nourrit les sens autant que l'intelligence, une aventure philosophique par les bûchers où brûlent les corps, les temples où scintillent les faces du sacré, les roues qui disent nos vies successives. On peut passer sur la surface de l'Inde comme on regarde des images bien étranges, mais irréelles; on peut essayer de s'y mouiller, se salir, s'y enfoncer. Ce livre est le récit d'un tel voyage en profondeur.

Hong-Kong et Macao – Joseph Kessel

L'aventure n'est pas morte. Elle a encore ses lieux de prédilection. Hong-Kong, Macao ont conservé, renouvelé, ce parfum d'aventure. Hong-Kong, colonie britannique, est une des portes de la Chine. Elle a été le grand centre de l'opium ; depuis la Chine rouge, elle est devenue une puissante cité capitaliste qui importe et exporte des produits du monde entier. Macao, colonie portugaise, quelques kilomètres plus au sud, était la capitale du jeu ; c'est en plus le grand marché de l'or en Extrême-Orient. Maintenant que Shanghai a perdu son autonomie, Hong-Kong et Macao sont les deux postes frontières du monde occidental et de la Chine. Admirable voyageur, Joseph Kessel voit plus de choses en une page que d'autres en un volume. Dans ces deux villes clés, il a rencontré les personnages les plus étranges, entendu les histoires les plus singulières. Par exemple, l'aventure de ce jeune hongrois, qui s'était baptisé O'Brien pour pénétrer clandestinement en Amérique et qui en fut expulsé sur le premier navire en partance. De là, il ne cessa de voyager entre Hong-Kong et Macao, également expulsé des deux colonies, ce qui lui fit accomplir cinq cents quarante voyages consécutifs, sans quitter le bateau qui était son dernier asile ! "Hong-Kong et Macao" est un reportage étonnant dont les acteurs s'appellent l'opium, le jeu, la police secrète, la misère, à côté de richesses insoupçonnables.

La libération du juif – Albert Memmi

Je m'apprêtais à remettre à l'éditeur une copie corrigée de ce livre en vue d'une édition de poche, lorsque la télévision nous apprend le double attentat contre les Coptes d'Alexandrie : vingt-trois morts, une cinquantaine de blessés. Ce n'est pas la première fois que les Coptes égyptiens sont ainsi frappés, parce que chrétiens, donc minoritaires au sein d'une société musulmane. Le hasard a voulu, il y a quelques semaines, qu'une consœur, Leïla Sebbar, m'a demandé une contribution pour une anthologie qu'elle composait sur l'enfance des Juifs en pays musulmans. Il m'a semblé justifié de l'intituler l'enfance d'un minoritaire. Je me suis alors avisé que je reprenais brièvement un certain nombre de traits dont j'ai souvent rendu compte ailleurs, et qui auraient pu être groupés sous le titre de destin du minoritaire. Certes il s'agit principalement ici du destin juif mais, chemin faisant, j'ai dû le replacer dans la condition générale des minoritaires. Ce qui arrive aujourd'hui aux Coptes se retrouve chez les Kurdes, écartelés entre plusieurs majorités hostiles, dans les Balkans où il n'est pas aisé d'être Croate parmi les Serbes ou Serbe parmi les Croates ; Noir américain parmi leurs concitoyens blancs ou Roms louvoyant entre plusieurs ethnies soupçonneuses. Bien entendu, il faut toutefois mettre en relief la spécificité de chaque condition. Il m'est d'ailleurs arrivé de regretter d'avoir intitulé ce livre la libération des Juifs., ce qui en a détourné les lecteurs indifférents au problème juif ou ceux qui considèrent que, l'antisémitisme s'étant notablement allégé, il ne convient plus d'en parler. Mais l'historiographie juive a ainsi connu d'autres répits, qui n'ont pas empêché (les réveils souvent paroxystiques. En tout cas, si dans les pages qui suivent il s'agit des traits du destin juif, j'ai dû considérer ces traits dans leurs généralités. J'ai dû examiner par exemple la place du trouble langagier commun dans toutes les revendications, le rôle des mythes et des contre-mythes, les valeurs refuges comme la religion ou l'art ; la dialectique entre le refus de soi et l'affirmation de soi ; le mariage mixte ou la conversion comme solution éventuelle aux difficultés de l'intégration, etc. Les faits ont hélas confirmé que l'existence des Juifs parmi les jeunes nations arabo-musulmanes est devenue impossible. C'est pourquoi une solution nationale spécifiquement juive m'a paru la plus adaptée. Dans l'examen du sionisme, je ne me suis pas étendu sur le sort dramatique qui en est résulté pour les Palestiniens ; j'en ai assez longuement parlé ailleurs. J'ai d'ailleurs prôné la fondation d'un État palestinien à une époque où même les Arabo-musulmans s'en méfiaient. C'est pourquoi j'ai tout de même noté en bas de page, au chapitre intitulé l'issue, que : « la réconciliation judéo-arabe est notre tâche la plus urgente, la plus nécessaire, historiquement et moralement ». Ce livre n'est ni pessimiste ni optimiste ; il tente de rendre compte de réalités. Les humains étant ce qu'ils sont, personne ne peut affirmer que nous soyons à la veille de sortir enfin de la barbarie et des ténèbres historiques. Nous devons en revanche les dénoncer. Paris, 2011.

Chand chaud, nerfs d'acier – Arto Paasilinna

Linnea Lindeman – une forte femme, chasseuse de phoques et accoucheuse un peu chamane – a une vision : Antti Kokkoluoto, héros aux nerfs d'acier mais au sang chaud, naîtra en 1918, au moment même où la jeune Finlande plongera dans la guerre civile, et s'éteindra un beau jour de 1990. Entre-temps, Antti mènera une vie épique, comme seul Paasilinna sait les concocter. Plongé dès l'enfance dans les secrets du métier de commerçant et la contrebande d'alcool, on le verra endosser l'habit d'entrepreneur, de père de famille, d'homme politique, et même de champion de tir au pistolet ! La crise de 1929, les affrontements récurrents entre fascistes et communistes, la Seconde Guerre mondiale viendront ponctuer cette truculente saga : Paasilinna mêle avec son humour habituel la grande à la petite Histoire.

La diagonale du vide – Pierre Péju

Persuadé d'être «passé à côté de sa propre histoire» Marc Travenne décide de quitter sa vie agitée de designer et homme d'affaires pour s'en aller au hasard des routes. Il se retire dans un gîte perdu sur un plateau de l'Ardèche battu par les vents. Bientôt, une étrange randonneuse vient troubler sa solitude. Elle marche depuis des jours le long de ce que les géographes appellent la «Diagonale du vide», cette étroite bande de territoire partageant la France des Landes aux Ardennes, à la densité de population faible et aux zones sauvages nombreuses. Travenne va se lancer à la poursuite de cette femme qui aura le temps de lui livrer une part de ses secrets avant d'être enlevée sous ses yeux. De rencontres en révélations, il va voir sa vie s'emballer en découvrant que la diagonale des solitudes passe aussi par New York, Paris, et l'Afghanistan.

Connaissez-vous Paris ? – Raymond Queneau

Y a-t-il un rapport entre l'eau de Javel et le quai du même nom ? Combien y a-t-il d'arcs de triomphe à Paris ? Quel agréable souvenir dentaire est attaché à la place des États-Unis? Entre novembre 1936 et octobre 1938, Raymond Queneau pose chaque jour aux lecteurs du quotidien L'Intransigeant trois questions sur Paris. L'Histoire s'y mêle à l'anecdote, la pratique documentaire aux dérives dans la ville, le sourire au savoir. Sur une idée d'Emmanuel Souchier, la présente édition vous propose plus de quatre cents de ces questions assorties de leurs réponses. Pour parcourir la Ville Lumière en compagnie de l'un de ses plus éminents piétons et découvrir une œuvre méconnue de Raymond Queneau, jamais encore publiée en volume.

Exit le fantôme – Philip Roth

Après onze ans de réclusion volontaire dans la campagne du Massachusetts, Zuckerman remet les pieds à New York, pour une intervention bénigne mais qui le renvoie à sa déchéance physique. Dans la ville accablée par la réélection inattendue de George W. Bush, trois rencontres vont bouleverser ses plans : Amy Bellette, vieillie et presque mourante, elle qui, dans l'éclat de sa jeunesse, fut la muse de E. I. Lonoff, son mentor ; Richard Kliman, jeune arriviste insupportable qui le harcèle parce qu'il veut révéler les secrets de Lonoff ; et puis, surtout, un jeune couple d'écrivains avec qui il envisage un échange de maisons. Et voilà Zuckerman, qui se croyait immunisé, en proie à un dernier coup de foudre. Pour Jamie, la très charmante jeune femme du couple. Va-t-il passer à l'acte ? Ou se servir de ce dernier amour pour écrire encore – traduire dans une fiction les fantasmes qu'il lui inspire ?

Les liens du sang – Thomas H. Cook

Le jeune Jason, handicapé mental, s'est noyé dans un lac près de sa maison. Diana, sa mère, est inconsolable et refuse de croire qu'il s'agissait d'un accident. Elle accuse Mark, son ex-mari et brillant généticien, de cette mort. Pris au piège entre eux deux, David, le frère de Diana, tente tant bien que mal de la raisonner ; il la soupçonne de devenir folle, reconnaissant chez elle les symptômes de leur père schizophrène qui les a terrorisés durant toute leur enfance. Diana rassemble des preuves contre Mark, envoie à David des messages codés en exhumant de vieux meurtres et entraîne sa nièce de quinze ans dans ses délires. David est tiraillé entre son amour pour sa sœur, la peur que lui inspire leur hérédité, l'impression de voir sa fille Patty lui échapper, et les lacunes de l'enquête de l'enquête policière. Comme les nuages qui s'accumulent avant un orage, les événements s'amoncellent jusqu'à le pousser dans ses retranchements....

Mygale – Thierry Jonquet

«Alex était parti, après avoir embrassé le vieux. Huit jours plus tard, il attaquait la succursale du Crédit Agricole et tuait le flic. Au village, tout le monde devait avoir gardé la page du journal, avec la photo d'Alex à la Une et celle du flic en famille.»

Les fantômes de Breslau – Marek Krajewski

Dans la ville polonaise de Breslau, en 1919, sous occupation allemande, Eberhard Mock occupe le poste d'inspecteur à la Brigade des Mœurs. Aucun bordel, aucune prostituée, ne sont inconnus à cet homme amateur de bonne chair, de femmes et de vodka. Mock, depuis la fin de la Grande Guerre est cependant victime de cauchemars atroces et réguliers que seul l'alcool permet d'éviter. C'est dans ce contexte, après une nuit passablement agitée, que le subordonné de Mock vient lui annoncer que quatre jeunes hommes habillés en marin viennent d'être trouvés atrocement mutilés sur une petite île de l'Oder. La police trouve près des victimes une feuille avec une citation de la Bible adressée à Mock lui-même. Cette enquête marquée par le désœuvrement de l'après-guerre, le crime, les établissements douteux et l'émergence de la drogue, va faire ressurgir le passé encore très proche de l'inspecteur et, bien sûr, de nouveaux meurtres sont commis…

Le faiseur d'histoire – Stephen Fry

Le choc frontal entre Michael Young, thésard en histoire à Cambridge, et le professeur Zuckermann, vieux physicien obsédé par l'une des périodes les plus sombres du XXe siècle, va changer l'histoire – littéralement. Mais pour cela, il faut aussi compter sur une pilule miracle, sur le rival oublié d'un petit teigneux autrichien et sur la fatale élasticité du temps. Le pire n'est jamais certain, mais le mieux ne se trouve pas forcément non plus là où on l'attendait... Tout à la fois uchronie brillante, thriller captivant et comédie romantique gay, Le faiseur d'histoire tient de Douglas Adams et d'Armistead Maupin pour son intelligence, son humour et son politiquement incorrect.

  • Points Seuil

Une vie à brûler – James Salter

James Salter fait figure de légende. A cet ancien pilote de l'US Air Force, romancier et scénariste à Hollywood, on prêtait un amour excessif du danger, le goût des femmes et une passion pour la France. Et l'on n'avait pas tort, à en juger par son autobiographie. Même si Salter s'y montre moins soucieux d'entretenir la légende que de dire la vérité. Et Salter raconte : son enfance à New York dans les années 20, l'influence de son père qui le conduit à West Point, la prestigieuse académie militaire où - fait rarissime pour un Juif - il fait toutes ses études avant d'entrer dans l'armée de l'air, la Corée et ses missions de pilote de chasse sur les premiers jets supersoniques. Il démissionne de l'armée pour se consacrer à l'écriture, devient romancier ("Un sport et un passe-temps", "Un bonheur parfait") et scénariste. Dans le récit qu'il en fait, Salter trace des portraits, de Kerouac à Irvin Shaw, de Robert Redfort à Joe Fox.

Aurora Kentucky – Carolyn D. Wall

En 1938, dans le Kentucky marqué par la pauvreté et le racisme, Olivia Harker survit en tenant une épicerie. Dans son cabanon isolé dans la montagne, elle élève son petit-fils, s'occupe de sa mère à moitié folle et prend soin des loups que son grand-père ramena jadis d'Alaska. Un jour, elle décide de faire déplacer la tombe de son père pour l'avoir près d'elle. Sans se douter que, ce faisant, elle va s'attirer la colère de son sinistre voisin Arnold Phelps, et déterrer un secret que ceux qui l'aiment lui cachent depuis des années.

My first Sony – Benny Barbash

Un magnétophone Sony : il n'en faut pas plus à Yotam pour enregistrer tout ce qui est à portée de ses oreilles. La vie déglinguée de ses parents, les cris hargneux de ses voisins, les souvenirs de guerre de son grand-père, les histoires pittoresques de famille et des autres à propos de la politique, l'amour, la Shoah ou l'immigration : c'est tout un portrait de la société israélienne qui est brossé à travers des êtres truculents.

Le roman de Bergen – Tome 1 – 1900 L'aube – Gunnar Staalesen

Janvier 1900 : la Norvège est en pleine révolution industrielle, lorsqu'une affaire embarrassante éclate à Bergen. Un notable de la ville a été assassiné après avoir passé la nuit avec une prostituée. Quand le principal suspect se suicide, l'enquête est close. Pourtant, l'inspecteur Moland continue à s'interroger sur cette affaire, dont les ramifications se mêlent au destin de Bergen jusqu'à la Grande Guerre. C'est le début d'une immense saga romanesque, qui traversera tout le siècle.

Lune captive dans un œil mort – Pascal Garnier

Aux la tranquillité ! Convaincus par un agent immobilier, Martial et Odette quittent leur banlieue pour passer leur retraite dans une résidence ultramoderne et ultrasécurisée du Sud de la France. Les prospectus décrivaient un univers paradisiaque mais, à leur arrivée, les lieux sont quasiment inoccupés. Quand des gitans s'installent à proximité de leur prison dorée, la paranoïa ne tarde pas à s'installer. Et si la vraie menace venait de l'intérieur ?

Via Vaticana – Igal Shamir

Gal Knobel, violoniste et espion israélien, découvre le cadavre de son vieil ami Vittirio dans sa loge. Le mort était en quête du mythique violon du roi David. Selon la légende, ce trésor enfoui depuis des siècles dans les caves secrètes du Vatican contiendrait le secret de fabrication des Stradivarius. En partant lui aussi à la recherche de l'instrument, Knobel se trouve entraîné dans un engrenage terrifiant où s'affrontent la mafia, des néonazis et les prélats du Vatican.

13 commentaires:

Aifelle a dit…

Le choix est vaste. Je repère particulièrement le livre de Queneau qui doit être très intéressant. "La tentation des Indes" doit être une réédition, je l'ai lu il y a pas mal d'années.

Dominique a dit…

Le Queneau me fait de l'oeil mais j'ai décidé d'être très sage en ce mois de mai alors ...
Tu nous offres un joli bleu apaisant ça fait du bien

Yv a dit…

Je n'ai lu que Ce soir, je vais tuer... (pas exceptionnel) et Lune captive..., de P. Garnier, très bien. Je suis tenté évidemment par le Queneau, même si je ne connais pas du tout Paris, mais j'aimme tellement cet auteur !

emmyne a dit…

Ah, notés le fameux HHhH et le Pierre Péju. Je tenterai peut-être " Ne les croit pas " de Sébastian Fitzek bien que Thérapie ne m'ai pas convaincue. Justement.
Hors-sujet : la photographie, à gauche, de Klaus Mann me réjouie toujours ici !

emmyne a dit…

Ne m'aiT et RéjouiT,c'est plus mieux.

Constance a dit…

Je repère dans ce récapitulatif bon nombre de titres oubliés au fin fond de ma LAL. A suivre...

Cynthia a dit…

Ma PAL me somme de faire comme si je n'avais rien vu ^^

Theoma a dit…

aaaah ! fry ! mon chouchou !

Kathel a dit…

Ouuuuuuuuuuah ! (Cri de désespoir !) Ma pile à lire n'a pas besoin de toutes ces tentations, elle est déjà bien trop énorme !

Mango a dit…

Quel choix mais je suis si en retard dans mes lectures que c'en est désespérant. Je n'ai lu que le livre de Pascal Garnier que j'ai trouvé très bien.

Nanne a dit…

@ Aifelle : Comme toujours, le choix est vaste et difficile à faire ! Je reconnais que les romans de Queneau et de Kessel me tentent beaucoup ... Malheureusement, ils ne sont pas les seuls ;-D

@ Dominique : J'admire ton stoïcisme face à la tentation des sorties ... Je pensais que le Kessel aurait pu te tenter ;-D La couleur bleu m'apaise aussi !

@ Yv : J'ai pensé à toi en voyant la sortie de ce tout petit ouvrage de Queneau sur Paris ! Je me souviens de ton billet sur un de ses livres ... Un auteur rare sur les blogs.

@ Emmyne : Je possède "HHhH" depuis sa sortie et toujours pas lu parce que les quelques extraits parcourus m'ont glacée d'effroi ! Je serai bien tentée par le roman de S. Fitzek, car j'avais apprécié "Thérapie", contrairement à toi ...

@ Constance : Heureusement, les blogs servent au moins à se souvenir de quelques envies de lecture ;-D

Nanne a dit…

@ Cynthia : Sage attitude ! Ta PAL te sera reconnaissante de ce geste auguste ;-D

@ Theoma : De retour, et en grande forme si on lit le petit résumé qui met en appétit !

@ Kathel : Ne pleure pas comme ça ! Si je peux te rassurer, les PAL sont toutes un peu comme la tienne ;-D

@ Mango : La lecture est chronophage et notre temps à toutes est compté ! Si tu savais combien de livres je possède en édition brochée et qui sont sortis en poche ...

Lilibook a dit…

eh bien, voilà encore de quoi en rajouter à la lal ;-)