3 juin 2011

QUE LIRA-T-ON EN JUIN ?

Le temps passe à une vitesse folle - et je n'ai pas oublié le rendez-vous mensuel malgré les jours qui passent à une vitesse folle - et nous voilà déjà aux portes de l'été, des vacances, du soleil, de la chaleur, de la plage et du farniente. N'en profitez pas pour vous laisser aller et oublier que l'été est surtout un moment privilégié pour lire des ouvrages repérés sur des blogs, dans des émissions ou revues littéraires et qui nous faisaient envie. S'ils sortent en livres de poche, c'est encore mieux !
  • 10/18

L'Inde en héritage – Abha Dawesar

De sa chambre, coincée entre les cabinets de ses parents médecins, avec les microbes et les bactéries pour compagnons de jeux, un petit garçon ausculte son entourage. Observateur discret, il capte l'imposture ambiante, perçoit la violence qui vérole le système. Ses oncles et tantes cupides qui complotent pour détourner l'héritage du grand-père constituent ses sujets d'étude. Puis la télévision lui offre le spectacle de l'avidité des puissants. Ici, on vole un rein, là on occulte un virus. Quand on assassine Miss Shampoing, pin-up qui affole les populations, le gamin noircit encore le diagnostic. Ainsi, par cercles concentriques, Abha Dawesar expose une société gangrenée. A travers les mésaventures d'une famille, son roman nous conduit au cœur d'un pays écartelé entre démocratie et barbarie.

Venir au monde – Margaret Mazzantini

À Rome, un matin de 2008, Gemma quitte sa vie ordinaire et s'envole avec son fils pour Sarajevo où il est né seize ans plus tôt. Ce voyage à la recherche des origines est aussi l'occasion pour elle d'affronter le passé : Sarajevo sous les bombes, une histoire d'amour impossible... et sa quête éperdue pour devenir mère dans une ville assiégée, où la tragédie guette à tout instant.

Mississipi – Hillary Jordan

Un amour interdit, une terrible trahison, une agression d'une sauvagerie inouïe dans le Mississippi des années 1940. Dans la lignée d'un Faulkner, un roman d'une puissance étonnante qui nous plonge dans la brutalité et les contradictions du Vieux Sud. Lorsqu'elle découvre la ferme que son mari, Henry, vient d'acquérir, Laura McAllan comprend qu'elle n'y sera jamais heureuse. Pourtant, en épouse et mère dévouée, elle s'efforce d'élever leurs deux fillettes, sous l'œil haineux de son beau-père, membre du Ku Klux Klan. Alors que les McAllan luttent pour tirer profit d'une terre peu fertile, deux soldats rentrent du front : Jamie, le jeune frère d'Henry, aussi séduisant et sensible que son aîné est taciturne et renfermé. Et soudain, Laura se sent renaître... Ronsel Jackson, le fils des métayers, un descendant d'esclaves qui, pendant quatre ans, s'est permis de croire qu'il était un homme. Mais le Sud va se charger de lui rappeler qu'il n'est qu'un nègre...

El Sid – Chris Haslam

Sydney, dit El Sid, ancien des Brigades internationales, a une idée fixe : retourner dans les Pyrénées espagnoles pour retrouver la grotte où sont cachées des caisses d'or subtilisées à l'armée en 36, lors du transfert du trésor de l'Etat républicain à Moscou. Mais pas question d'y aller seul, à 90 ans et des poussières, il n'est pas en état. Alors, il s'offre les services de deux jeunes ex-taulards qui ne pensent qu'à se faire coucher sur son testament… Or Nick et Lenny, vulgaires pieds-nickelés, le sous-estiment gravement, et la dimension burlesque indéniable du trio est à l'origine de passages désopilants. Seulement, El Sid ne leur a pas tout dit, et au fil des souvenirs de guerre qui lui reviennent, le lecteur comprendra qu'il avait une autre raison d'entreprendre ce voyage…

Rosa – Jonathan Rabb

Tandis que s'achève dans le sang la révolte spartakiste, un tueur en série continue de terroriser les rues de Berlin. Pour le commissaire Hoffner la découverte d'une cinquième victime n'a rien d'ordinaire. Son nom : Rosa Luxemburg. Même mode opératoire, même rituel macabre. L'ombre d'une piste se dessine, mais plus l'évidence s'impose, plus l'ombre devient menaçante...

  • Livre de Poche

Le chuchoteur – Donato Carrisi

5 petites filles ont disparu. 5 petites fosses ont été creusées dans la clairière. Au fond de chacune, un petit bras, le gauche. Lorsqu'un sixième bras est retrouvé, le criminologue Goran Gavila et la spécialiste des affaires d'enlèvement Mila Vasquez, sont mis sur l'enquête. Pour eux, ces mises en scène macabres savamment orchestrées sont l'œuvre d'un seul psychopathe, qu'il va leur falloir débusquer...

Le livre sans nom – Do Raze

Un serial killer surnommé The Bourbon Kid, des flics cinéphiles, un chasseur de prime sosie d'Elvis, une bombe sexuelle amnésique, des moines experts en arts martiaux, une pierre précieuse qui stoppe la rotation de la Lune… et un livre sans nom dont les lecteurs décèdent tous les uns après les autres. Un concentré de culture pop, un livre délirant dont on ne connaît pas l'auteur, un buzz énorme !

Miel et vin – Myriam Chirousse

Au château, l'enfant « maudit » cause incendies, maladies et accidents mortels autour de lui. Rien ni personne ne lui résiste. Ce bâtard finira pourtant par devenir Charles de l'Éperai, l'héritier en titre. Non loin de là, une enfant est abandonnée dans la forêt. Recueillie par une famille noble, elle grandit sous le nom de Judith de Monterlant. Les destinées de ces deux êtres vont se croiser : ils s'attirent irrésistiblement et s'égarent dans les méandres d'une passion dévorante. Pourtant Judith se marie avec un autre homme. 1789 : le monde bascule et les nobles sont aux abois. Charles, malgré son rang, épouse la cause révolutionnaire. Que va-t-il advenir des amants ?

America America – Ethan Canin

État de New York, début des années 1970. Issu d'une famille ouvrière, Corey Sifter devient assistant dans le riche domaine des Metarey, une famille puissante dont la générosité lui permet de poursuivre ses études dans une pension privée. Participant à la campagne présidentielle du sénateur Henry Bonwiller, Corey se retrouve au milieu d'une série de scandales et de morts...

Courlande – Jean-Paul Kauffmann

A la manière des récits picaresques, l'auteur livre ses pérégrinations dans une province de Lettonie, coincée entre la mer Baltique et le golfe de Riga, jadis duché vassal de Pologne, puis annexée par la Russie, occupée ensuite par les nazis avant d'être conquise par l'Armée rouge. Aujourd'hui, «elle n'a plus d'existence propre». C'est un pays de nulle part, peuplé de carcasses rouillées, de ruines et de plages désertes. Ce road movie baltique au volant d'une Skoda rouge permet de croiser des personnages atypiques mais aussi d'évoquer l'ombre de Mara, que l'auteur a aimée il y a trente ans... Un beau livre mélancolique sur la dérive des sentiments et la traversée des apparences.

  • Folio

Mille jours à Venise – Marlena de Blasi

Ceci n'est pas un conte, c'est une histoire vraie. L'enthousiaste et désarmante Marlena, bouleversée par sa rencontre avec un « bel étranger », liquide en quelques semaines tout ce qu'elle avait en Amérique, une jolie maison, un charmant restaurant, une brillante carrière de critique gastronomique, pour aller vivre avec lui à Venise. Les obstacles à surmonter sont nombreux : la langue qu'elle ne parle pas, l'appartement sinistre de son mari, la solitude, l'ennui. Mais Marlena est pleine de ressources. Elle nous entraîne dans le récit plein d'humour de ses découvertes et de ses mécomptes, puis de son bonheur à se sentir peu à peu acceptée. Jusqu'au jour où l'imprévisible Fernando lui réserve une étrange surprise...

Lettres à la N.R.F – Louis-Ferdinand Céline

Mon cher Éditeur et ami,

Je crois qu'il va être temps de nous lier par un autre contrat, pour mon prochain roman «RIGODON»... dans les termes du précédent sauf la somme – 1 500 NF au lieu de 1 000 – sinon je loue, moi aussi, un tracteur et vais défoncer la NRF, er pars saboter tous les bachots! Qu'on se le dise!

Bien amicalement votre Destouches

De l'envoi du manuscrit de Voyage au bout de la nuit en 1931 à cette dernière missive adressée la veille de sa mort, ce volume regroupe plus de deux cents lettres de l'auteur aux Éditions Gallimard et réponses de ses interlocuteurs. Autant d'échanges amicaux parfois, virulents souvent, truculents toujours de l'écrivain avec Gaston Gallimard, Jean Paulhan «L'Anémone Languide» et Roger Nimier, entre autres personnages de cette «grande partouze des vanités» qu'est la littérature selon Céline.

Prodigieuses créatures – Tracy Chevalier

« La foudre m'a frappée toute ma vie. Mais une seule fois pour de vrai ». Dans les années 1810, à Lyme Regis, sur la côte du Dorset battue par les vents, Mary Anning découvre ses premiers fossiles et se passionne pour ces « prodigieuses créatures » qui remettent en question les théories sur la création du monde. Très vite, la jeune fille issue d'un milieu modeste se heurte à la communauté scientifique, exclusivement composée d'hommes. Elle trouve une alliée inattendue en Elizabeth Philpot, vieille fille intelligente et acerbe qui l'accompagne dans ses explorations. Si leur amitié se double de rivalité, elle reste, face à l'hostilité générale, leur meilleure arme. Avec une finesse qui rappelle Jane Austen, Tracy Chevalier raconte, dans Prodigieuses Créatures, l'histoire d'une femme qui, bravant sa condition et sa classe sociale, fait l'une des plus grandes découvertes du XIXe siècle.

Dans les archives secrètes de la police – Bruno Fuligni/Collectif

Pour la première fois, la Préfecture de police a accepté d'ouvrir ses archives à un éditeur en lui laissant une totale liberté d'action dans le choix des sujets, des documents et des auteurs. En feuilletant cet ouvrage, chaque lecteur est comme un enquêteur qui aurait sous les yeux les pièces à conviction des grandes affaires qui ont marqué notre Histoire : rapports secrets, enquêtes, lettres de dénonciation, photographies, plans et croquis… De l'assassinat d'Henri IV à Mai 68, ce livre raconte quatre siècles de dossiers brûlants. Il plonge dans la grande Histoire –Ravaillac, Louis XVII, Ravachol, la Résistance, la guerre d'Algérie–, mais aussi dans le monde de la pègre, des marginaux et des courtisanes. Il fait revivre les affaires criminelles qui ont passionné les Français –Landru, Violette Nozières, Petiot– et dévoile les secrets d'artistes et d'écrivains comme Hugo, Verlaine, Rimbaud, Colette ou Picasso. Les textes de la police, rédigés dans un constant souci de précision, décrivant tour à tour le drame, la passion ou l'insolite, donnent à ce livre une force historique – et parfois humoristique – prodigieuse.

Kôsaku – Yasushi Inoué

Dans le village isolé où il est élevé par la vieille Onui, la maîtresse de son arrière-grand-père, le jeune Kôsaku grandit. Sous forme de courtes scènes, enchâssées dans le récit comme autant de joyaux, voici tout le Japon traditionnel du début du siècle qui revit devant nous : ses fêtes paysannes, ses coutumes méconnues, telles que les voit et les vit un enfant au seuil de l'adolescence. A travers l'histoire de Kôsaku, la sienne en fait, si particulière et qu'il sait pourtant rendre universelle, Yasushi Inoué nous raconte notre entrée à tous dans la vie adulte, avec ses joies, ses peines, ses surprises, ses déceptions, ses larmes et ses rires...

Zola Jackson – Gilles Leroy

Août 2005, delta du Mississippi : l'ouragan Katrina s'abat sur La Nouvelle-Orléans. Les digues cèdent sur le lac Pontchartrain et les quartiers modestes sont engloutis. La catastrophe touche de plein fouet la communauté noire. Tandis que ses voisins attendent des secours qui mettront des jours à arriver, l'institutrice Zola Jackson s'organise chez elle pour sa survie. L'eau continue de monter, inexorablement. Du ciel, les hélicoptères des télévisions filment la mort en direct. Réfugiée dans le grenier avec sa chienne Lady, Zola n'a peut-être pas dit son dernier mot. Sous la plume de Gilles Leroy, prix Goncourt 2007 pour Alabama song, Zola Jackson, femme de trempe et mère émouvante, rejoint le cercle des grandes héroïnes romanesques.

La boîte noire – Amoz Oz

La boîte noire, celle qui enregistre les dialogues des pilotes, restitue, sous forme de lettres échangées entre Alec et Ilana, après sept années d'éloignement et de silence, leur vie passée. Alec Gidéon, intellectuel de renommée internationale, vit aux États-Unis ; ses rapports exacerbés avec son ex-femme Ilana, révèlent un homme blessé, qui n'a pas su oublier. Ilana, agaçante, passionnée, s'écoutant écrire, n'aura de cesse qu'Alec revienne. Michel Sommo, pied-noir, partisan du Grand Israël, deuxième mari d'Ilana à qui il voue un amour total, se laissera corrompre par l'argent d'Alec qu'il lui aura extorqué. Et Boaz, fils d'Alec et d'Ilana, graine de voyou, est le symbole d'une certaine jeunesse, lasse des guerres qui veut "prendre du bon temps". Tels sont les acteurs de ce roman des affrontements, dans lequel ce qui est exprimé n'a souvent qu'un lointain rapport avec la réalité : Amos Oz change de registre et se renouvelle dans cette histoire d'amour où la violence, l'érotisme et l'humour servent de révélateurs à un Israël contemporain.

Voyage en Orient – Alphonse de Lamartine

L'Orient d'Alphonse de Lamartine excède largement le cadre du voyage. A la différence des plus célèbres voyages en Orient du XIXe siècle, ceux de Chateaubriand, de Nerval, de Flaubert ou de Gautier, son expédition n'est pas un intermède répondant à une mode, destiné à nourrir une aspiration vague ou à faire provision de pittoresque : loin d'être circonstanciel, son orientalisme, qui précède le voyage et qui ne cessera de nourrir son inspiration, est durable. L'authenticité des faits rapportés importe moins que la vérité intérieure dans ce récit profondément subjectif que sa dramatisation fait accéder à une autre forme de vraisemblance. La personnalité de Lamartine ne se laisse jamais éclipser. Le poète, qui entretenait ce rêve depuis l'enfance, partait à la recherche de réponses à ses interrogations existentielles. Quand en juillet 1832 Lamartine s'embarque pour un voyage en Grèce et dans l'Empire ottoman, c'est un écrivain romantique célèbre, élu depuis trois ans à l'Académie française, auteur de poèmes d'inspiration intime et religieuse : les Méditations et les Harmonies. Mais il déclare : « J'ai l'Orient dans l'imagination. C'est un de ces désirs qu'il faut satisfaire, il y en a tant qu'il faut étouffer ». Et encore : « J'ai besoin de vivre un an ou deux dans la poudre des vieux siècles, j'aime mieux cette poussière que notre boue ». Le véritable périple, commencé en juin 1832, finit en octobre 1833. Quant au récit, la tradition encyclopédique héritée du XVIIIe siècle s'y allie au goût du pittoresque romantique. Des sources orientales sont insérées comme des morceaux bruts dans le récit : la démarche s'apparente à celle des orientalistes, à l'heure où la sauvegarde du patrimoine populaire occupe l'Europe entière. Entamée à l'automne 1833, la rédaction sera achevée en quatre mois, de juillet à septembre 1834. Les notes rédigées en chemin occupent un faible volume par rapport à l'ensemble. Des poèmes, antérieurs au voyage, élaborés en route ou postérieurs truffent le récit. L'ouvrage paraît d'avril à juin 1835. Lamartine le résume ainsi : « Je partis pour l'Orient, et j'y promenai deux ans mon inquiétude dans la Turquie, dans l'Archipel, dans le Taurus, dans la Terre sainte, dans la Syrie, dans le Liban. Je revins ».

Une partie mixte à trois et autres nouvelles de green – P.G. Wodehouse

Amateurs de thé, apprenez que le golf n'est ni un sport, ni un simple passe-temps, mais bien un véritable art de vivre : élégance, retenue et sobriété, indispensables pour arpenter dignement les greens, vous seront tout aussi nécessaires pour séduire une jeune Anglaise ou commencer une carrière... Quelques nouvelles so british pour découvrir l'un des maîtres de l'humour anglais. Ces nouvelles sont extraites du recueil Le doyen du Club-house (Arcanes/Joëlle Losfeld, 2003)

Papillon de nuit – James Sallis

À la fin du Faucheux, Lew Griffin avait décidé de vivre de sa plume. Lorsque commence Papillon de nuit, La Verne, ancienne prostituée de grande classe, sa meilleure amie et son grand amour, est morte et sa fille, Alouette, a disparu dans une de ces impasses à junkies. Or Alouette a eu un bébé prématuré qui est en train de mourir dans sa couveuse à l'hôpital... Lew Griffin décide de partir à la recherche de la jeune femme. Sa quête va le ramener dans le Sud profond, celui qu'il avait cru fuir dans sa jeunesse. Redevenu privé, il va devoir se colleter une fois de plus avec la part la plus sombre de l'homme. Son enquête l'obligera à rencontrer une galerie de personnages tous liés à la vie de La Verne dont certains qu'il fréquentait dans le passé, qui feront remonter des épisodes précis de son existence et qui le laissent envahi de cette mélancolie qui le pousse à s'isoler, de ces coups de blues qui peuvent le ramener vers l'alcool. Il accomplira la tâche qu'il s'est fixée, mais ce ne sera qu'une victoire au goût amer.

  • Points Seuil

Le roman de Bergen – L'aube T2 – Gunnar Staalesen

Le rideau se lève sur Bergen dix ans après l'incendie qui l'a dévasté. Sven et Per, les fils de Christian Moland, sont devenus frères ennemis dans la grève sociale qui secoue la Norvège. Le conflit entre syndicalistes et police fait rage, et le monde s'affole, entre krach boursier et montée du fascisme. À Bergen, le vent glacial souffle toujours et une certaine « Mlle Pedersen » resurgit du passé…

Mère Russie – Robert Littell

Dans le Moscou des années 60, Robespierre Pravdine est chargé d'acclimater le coton-tige en U.R.S.S. Ses petites combines et amis bien placés lui permettent de naviguer dans une bureaucratie absurde et toute puissante. Mère Russie, une vieille femme haute en couleur, le pousse à révéler la vérité sur un écrivain, Prix Nobel de littérature, ayant volé le travail d'un autre. Sans le savoir, il vient de plonger au cœur d'une conspiration tordue et cauchemardesque.

Qui a tué Arlozoroff ? Tobie Nathan

Qui a assassiné en 1933, à Tel-Aviv, le dirigeant sioniste Haïm Arlozoroff, qui négociait avec les nazis la sortie des juifs allemands ? 70 ans plus tard, un autre meurtre pousse le journaliste Ezra Moreno à reprendre l'enquête. Face à ses découvertes, il s'interroge : comment Magda Goebbels, la femme du « diable », a-t-elle pu avoir une liaison avec Arlozoroff vingt ans avant d'épouser le ministre de la propagande d'Hitler ? Aurait-t-elle un lien avec son meurtre ?

1280 âmes – Jean-Bernard Pouy

Pop 1280 versus 1275 âmes Pop 1280 c'est le titre original de l'ouvrage de Jim Thompson, devenu 1275 âmes lorsqu'il intégra, en France, la fameuse Série Noire Gallimard alors dirigée par Marcel Duhamel. En franchissant l'Atlantique, cinq des 1280 âmes thompsoniennes se sont envolées… L'édition française serait-elle anthropophage ? C'est précisément tout le souci de Pierre de Gondol, héros détective de 1280 âmes de Jean-Bernard Pouy. Facétieux, amoureux d'une jeune muse de la scène théâtrale underground prénommée Iris, ce jeune libraire bibliophile de trente-cinq ans n'est pas seulement érudit, mais aussi sensiblement joueur. Incollable pour dire qui a écrit quoi à partir d'une simple phrase, il compte parmi sa clientèle quelques hurluberlus particulièrement méticuleux… L'un d'eux n'hésite donc pas à employer ses services pour découvrir le destin des cinq disparus de Pottsville. Comment résister à la tentation de caler ses souliers dans ceux du grand auteur américain ? Pierre de Gondol connaît là l'occasion : celle de se replonger dans la lecture de 1275 âmes et à nouveau d'éprouver la félicité de savoir sa profession en harmonie avec ses émotions littéraires. "J'avais presque envie de pleurer./ Ça me fait ça la littérature./ Certains c'est le cinéma. Ils en sortent avec des yeux marinés au Tandoori. Ça me fait rire. Je ne pleure jamais au cinoche, puisque c'est en deux dimensions, c'est plat." Sur la route des mots de Thompson, Jean-Bernard Pouy explore sa propre langue. Drôle et émouvante, vive et parfois cruelle, elle est si légère qu'elle se dévore, si dense qu'elle ne s'oublie pas.

20 commentaires:

Mango a dit…

Que de livres qui me semblent intéressants dans cette liste! Je retiens les Italiens pour le moment.

Manu a dit…

Que de tentations encore ! Il va falloir essayer de résister !

Valérie:) a dit…

miel et vin est noté sur ma LAL depuis sa sortie,avec une sortie poche, voilà l'occasion de découvrir cette histoire.

Aifelle a dit…

Encore beaucoup de sorties intéressantes, comment faire avec nos PAL débordantes ?

Yv a dit…

Rien lu dans cette liste.

Kathel a dit…

Je n'ai pas pu m'empêcher de noter Le roman de Bergen et L'Inde en héritage...

emmyne a dit…

Prodigieuses créatures en poche, bien, je n'ai plus à résister !

In Cold Blog a dit…

La sortie d'un livre comme Dans les archives secrètes de la police en Folio m'étonne. Je ne suis pas certain que le contenu qui fait toute la richesse et l'intérêt de ce livre (essentiellement des reproductions et photos d'archives d'époque) se prête à ce format... J'irai vérifier lors d'une prochaine expédition en librairie.

L'or des chambres a dit…

Waou... Tout ça !!!!!!.... ça va pas être évident pour faire son choix... Mais j'ai déjà repéré "Prodigieuses créatures" et "Miel et vin" !!
Bon week end Nanne, gros bisous

Theoma a dit…

deux de mes coups de coeur : Miel et Vin et Zola Jackson !

dasola a dit…

Bonjour Nanne, je conseille bien évidemment le Chuchoteur et pourquoi pas Rosa (j'ai le livre en VO depuis 6 ans), il faut que je le lise. Le sujet mi-polar, mi roman historique, est passionnant. Bonne après-midi.

Lounima a dit…

Pas plus que cela tentée ce mois-ci hormis pour "Miel et vin"...
En revanche, je te recommande "L'Inde en héritage" ! ;-)

Nanne a dit…

@ Mango : Italiens ?! Comme un avant-goût des vacances d'été et de la Dolce Vita ;-D J'apprécie de plus en plus les auteurs italiens ...

@ Manu : Pour résister à la tentation, une idée : vivre en ermite ! Mais impossible pour moi ...

@ Valérie:) : "Miel et vin" est un livre magnifique et c'est une excellente chose qu'il sorte enfin en poche ...

Nanne a dit…

@ Aifelle : Les choix à faire sont toujours cruciaux ... Alors quand il s'agit de bons livres !

@ Yv : Alors tout est à découvrir ... Quelle chance ;-D

@ Kathel : J'ai noté depuis longtemps cette saga "Roman de Bergen". Qu'elle sorte en poche est une excellente nouvelle ! Je ne peux y résister ... Et "L'Inde en héritage" me tente aussi beaucoup !

Nanne a dit…

@ Emmyne : Ce dernier roman de Tracy Chevalier est sorti très vite en poche ... Et c'est une excellente nouvelle pour tous ;-D

@ In Cold Blog : Il me semble que c'est un livre assez conséquent ! Donc, sans doute contient-il les archives iconographiques dont tu parles ... Dans tous les cas, ce livre paraît vraiment très intéressant et à lire !

@ L'or des chambres : J'essaie tous les mois de donner un panorama des principales sorties en poche. Ce qui fait qu'il y en a toujours beaucoup à retenir ... Mais je ne peux m'empêcher d'aller fouiner pour trouver les belles sorties à lire !

Nanne a dit…

@ Theoma : J'ai "Miel et vin" dans ma PAL et pas encore lu, malgré mon envie ... Et "Zola Jackson" est vraiment une petite merveille !

@ Dasola : J'ai repéré "Rosa" pour son contexte et son thème qui n'est pas aussi courant que cela ... Mais son premier roman n'avait pas été un bon souvenir !

@ Lounima : J'ai déjà retenu "L'Inde en héritage" parce que le sujet me plaît beaucoup et que ce livre donne vraiment envie d'en savoir plus sur cet immense pays !

Anne a dit…

J'avais beaucoup aimé Venir au monde il y a quelques mois...

Nanne a dit…

@ Anne : C'est un livre qui a été très peu présenté sur les blogs de lecture ... Sans doute une occasion de le découvrir avec sa sortie en poche !

La plume et la page a dit…

J'ai acheté le bouquin de Wodehouse la semaine dernière chez Gibert. Du même auteur j'ai commencé "Toujours prêt, Jeeves?" Le plaisir de retrouver Bertram Wooster et son majordome...

Nanne a dit…

@ La plume et la page : Je fais me faire le même plaisir concernant ce Folio à 2€, surtout que j'ai un faible pour l'humour de P.G Wodehouse ... En plus, les éditions 10/18 ressortent quelques livres de cet auteur so British !