1 avril 2010

QUE LIRA-T-ON EN AVRIL ?

Voici quelques ouvrages qui sortiront en poche dans le courant du mois d'avril.

  • Livre de Poche
Boomerang - Tatiana de Rosnay

Sa sœur était sur le point de lui révéler un secret... et c'est l'accident. Elle est grièvement blessée. Seul, l'angoisse au ventre, alors qu'il attend qu'elle sorte du bloc opératoire, Antoine fait le bilan de son existence : sa femme l'a quitté, ses ados lui échappent, son métier l'ennuie et son vieux père le tyrannise. Comment en est-il arrivé là ? Et surtout, quelle terrible confidence sa cadette s'apprêtait-elle à lui faire ? Entre suspense, comédie et émotion, Boomerang brosse le portrait d'un homme bouleversant, qui nous fait rire et nous serre le cœur. Déjà traduit en plusieurs langues, ce roman connaît le même succès international que Elle s’appelait Sarah.

L'origine de la violence - Fabrice Humbert

Lors d'un voyage scolaire en Allemagne, un jeune professeur découvre au camp de
concentration de Buchenwald la photographie d'un détenu dont la ressemblance avec son propre père Adrien, le stupéfie. Rentré en France, il retrouve son père, mais le souvenir de la photographie ne le quitte plus. Il décide alors de se lancer dans une recherche qui va bouleverser sa vie. Ce détenu, nommé David Wagner, se révèle être son véritable grand-père. Peu à peu se met en place l'autre famille, la branche Wagner, la branche cachée, celle dont personne chez les Fabre n'évoque l'existence. Et c'est le destin croisé de ces deux familles, deux générations plus tôt, lorsque l'ambitieux David Wagner rencontra le riche Marcel Fabre et sa femme Virginie, qui éclate alors au grand jour, ainsi que les terribles conséquences que la liaison entre David et Virginie entraîna. Au cours de sa quête à travers la France et l'Allemagne, dans la nouvelle vie qu'il tâche d'inventer avec une Allemande qu'il vient de rencontrer, le jeune homme se rend compte qu'on ne se débarrasse pas si facilement du passé - ni du sien, ni de celui de sa famille. Lorsqu'on remonte à l'origine de la violence, c'est sa propre violence qu'on finit par rencontrer.

Haute société - Vita Sackville-West

Les difficiles amours d'Evelyn Jarrold, veuve de guerre à 40 ans, représentante de la haute société oisive du début du XXe siècle en Angleterre. Sophistiquée, exigeante, sensible et impulsive, elle tombe amoureuse de Miles Vane-Merrick, député réformiste quoiqu'issu d'une famille de hobereaux, quinze ans plus jeune qu'elle. Malgré leur appartenance au même monde ou presque, ils prennent conscience d'être les jouets de forces sociales opposées. Qui, dans cette relation complexe, pourra rester fidèle à l'autre? Est-il seulement possible de céder à ses désirs ?

La vieille - Georges Simenon

Juliette, la vieille du 5e, refuse de quitter l'immeuble en ruine du vieux quartier de l'hôtel de ville en pleine transformation. Elle n'ira pas à l'asile.

Mère et fille - Eliette Abécassis

Le Flore à St Germain des prés, de nos jours. Une mère et sa fille, deux versions différentes de la séduction. La mère, créée pour séduire, un Botticelli aux blondeurs vénitiennes, un astre à l'énergie fatale, à l'amour surabondant La fille, une beauté de pas tous les jours selon sa mère, rêveuse et effacée, dans le doute, le sacrifice, attendant de "naître". Admiration, jalousie, possession, émancipation.

  • Folio Gallimard
La pluie, avant qu'elle ne tombe - Jonathan Coe

Rosamond vient de mourir, mais sa voix résonne encore, dans une confession
enregistrée, adressée à la mystérieuse Imogen. S'appuyant sur vingt photos soigneusement choisies, elle laisse libre cours à ses souvenirs et raconte, des années quarante à aujourd'hui, l'histoire de trois générations de femmes, liées par le désir, l'enfance perdue et quelques lieux magiques. Et de son récit douloureux et intense naît une question, lancinante : y a-t-il une logique qui préside à ces existences ?

Les vice-rois - Gérard de Cortanze

Des prémices de l’unification italienne à la montée du fascisme, un père et son fils affrontent à leur manière les bouleversements des temps. Ercole Tommaso assiste au déclin et à l’abandon de vieilles valeurs aristocratiques ; Roberto à la découverte d’une implacable modernité incarnée par les premières courses automobiles. Pourtant, aussi différents soient-ils, tous deux feront l’expérience de la solitude et de l’exil, tendant vers un seul et même but entre la France et l’Italie, celui d’un possible bonheur.

Ritournelle de la faim - J.M.G. Le Clézio

«Ma mère, quand elle m'a raconté la première du Boléro, a dit son émotion, les cris, les bravos et les sifflets, le tumulte. Dans la même salle, quelque part, se trouvait un jeune homme qu'elle n'a jamais rencontré, Claude Lévi-Strauss. Comme lui, longtemps après, ma mère m'a confié que cette musique avait changé sa vie. Maintenant, je comprends pourquoi. Je sais ce que signifiait pour sa génération cette phrase répétée, serinée, imposée par le rythme et le crescendo. Le Boléro n'est pas une pièce musicale comme les autres. Il est une prophétie. Il raconte l'histoire d'une colère, d'une faim. Quand il s'achève dans la violence, le silence qui s'ensuit est terrible pour les survivants étourdis. J'ai écrit cette histoire en mémoire d'une jeune fille qui fut malgré elle une héroïne à vingt ans.» J. M. G. Le Clézio.


Zulu - Caryl Férey

Enfant, Ali Neuman a fui le bantoustan du KwaZulu pour échapper aux milices de l'Inkatha, en guerre contre l'ANC, alors clandestin. Même sa mère, seule rescapée de la famille, ne sait pas ce qu'elles lui ont fait... Aujourd'hui chef de la police criminelle de Cape Town, vitrine de l'Afrique du Sud, Neuman doit composer avec deux fléaux majeurs : la violence et le sida, dont le pays, première démocratie d'Afrique, bat tous les records. Les choses s'enveniment lorsqu'on retrouve la fille d'un ancien champion du monde de rugby cruellement assassinée dans le jardin botanique de Kirstenbosch. Une drogue à la composition inconnue semble être la cause du massacre. Neuman qui, suite à l'agression de sa mère, enquête en parallèle dans les townships, envoie son bras droit, Brian Epkeen, et le jeune Fletcher sur la piste du tueur, sans savoir où ils mettent les pieds... Si l'apartheid a disparu de la scène politique, de vieux ennemis agissent toujours dans l'ombre de la réconciliation nationale...


Tranchecaille - Patrick Pécherot

Chemin des Dames, 1917, l'offensive du général Nivelle tourne à l'hécatombe. Dans l'enfer des combats, un conseil de guerre s'apprête à juger le soldat Jonas, accusé d'avoir assassiné son lieutenant. Devant l'officier chargé de le défendre défilent, comme des fantômes, les témoins harassés d'un drame qui les dépasse. Coupable? Innocent? Jonas est-il un simulateur ou un esprit simple? Le capitaine Duparc n'a que quelques jours pour établir la vérité. Et découvrir qui est réellement celui que ses camarades ont surnommé Tranchecaille.

  • Points Éditions
La solitude des nombres premiers - Paolo Giordano

Elle aime la photo, il est passionné par les mathématiques. Elle se sent exclue du monde, il refuse d’en faire partie. Chacun se reconnaît dans la solitude de l’autre. Ils se croisent, se rapprochent puis s’éloignent, avant de se frôler à nouveau. Leurs camarades de lycée sont les premiers à voir ce qu’Alice et Mattia ne comprendront que bien des années plus tard : le lien qui les unit est indestructible.

19 commentaires:

Mango a dit…

Toujours intéressante cette rubrique! Je vois au moins quatre titres qui me tentent! Hummbert, Abecassis, Giordano, de Rosnay!

Aifelle a dit…

Plusieurs sorties intéressantes et j'attends également d'un jour à l'autre "et Nietzsche a pleuré" de Irvin Yalom. Dans ta liste, j'ai lu "l'origine de la violence" que j'avais aimé.

Cecile a dit…

J'ai déjà demandé à mon frère de ramener La solitude des nombres premiers :) Tranchecaille ça a l'air intéressant. En plus, Aifelle nous dit que "et Nietzche a pleuré" va sortir en poche. Un mois d'avril qui s'annonce très bien. Merci pour ces bonnes nouvelles !

kathel a dit…

Je suis tentée par "L'origine de la violence" d'autant que l'auteur sera aux "Quais du polar" la semaine prochaine...

Bénédicte a dit…

très intéressante ta rubrique Merci de ces informations

Nanne a dit…

@ Mango : Elle permet de se tenir informé des sorties poche d'un mois sur l'autre, même si elle est loin d'être exhaustive ! Le roman de Paolo Giordano que j'ai lu à sa sortie est vraiment une belle lecture et qui ne fait pas dans le pathos, compte tenu de son sujet. Tu devrais certainement apprécier. Je vais me jeter comme une affamée sur "L'origine de la violence". Depuis le temps que je l'attends, celui-là !

@ Aifelle : Elle est loin d'être complète, parce que je n'ai pas eu accès à certaines sorties, compte tenu du Salon du Livre. Les sites n'étaient pas mis à jour hier au soir ... Je n'ai pas encore vu "Et Nietzsche a pleuré", mais j'espère qu'il sortira très bientôt. Pour "L'origine de la violence", je vais me jeter dessus dès que je le trouve en librairie ;-D

@ Cécile : "La solitude des nombres premiers" a été une belle rencontre littéraire pour ce qui me concerne, et il devrait te plaire. Mais le sujet n'est pas facile, malgré les apparences ! Un mois d'avril plutôt riche et j'ai aperçu certains ouvrages de mai, qui ne sera pas mal non plus. "Tranchecaille" de Pécherot est à découvrir. C'est un auteur dans la lignée de Jonquet, Pouy, Bialot, Daeninckx ...

@ Kathel : Personnellement, je ne suis pas seulement tentée, je vais succomber ;-D En plus, s'il est présent aux "Quais du polar", tu n'as aucune excuse pour ne pas l'acheter !

@ Bénédicte : Merci pour compliment. Elle est là pour vous aider à choisir parmi tout ce qui sort en poche ... Et il y en a beaucoup tous les mois !

sylire a dit…

J'ai lu et beaucoup aimé deux d'entre-eux l'origine de la violence et la solitude des nombres premiers.

Dominique a dit…

Je te souhaite une bonne lecture de "Et Nietzsche a pleuré" c'est un roman que j'ai beaucoup aimé (mais je suis un peu inconditionnelle de Yalom) et surtout à tous ceux qui ne l'ont pas lu régalez vous avec "l'origine de la violence" une belle découverte de l'an dernier
Merci Nanne ça nous évite de passer à côté de ces sorties

La plume et la page a dit…

Sacré programme!

loulou a dit…

je note Boomerang, car l'histoire me tente et je n'ai jamais lu de livre de Tatiana De Rosnay, et pourtant je ne lis que des critiques élogieuses à son sujet !

Nanne a dit…

@ Sylire : Personnellement, j'ai conservé un très bon souvenir de "La solitude des nombres premiers" et je vais me jeter sur "L'origine de la violence" parce que je me rappelle les nombreux billets positifs concernant cet ouvrage !

@ Dominique : Ce choix des sorties poche est loin d'être exhaustif, mais j'essaie d'informer sur les principales sorties de bons livres ... Il me tarde la prochaine sortie de "Et Nietzsche a pleuré", parce que je me souviens de ton billet en particulier !

@ La plume et la page : N'est-ce-pas ;-D

@ Loulou : Tatiana de Rosnay est une très bonne romancière et je suis certaine que "Boomerang" te plaira ! Si tu n'as encore rien lu d'elle, il faut que tu lises "Elle s'appelait Sarah" ... Un roman émouvant et touchant !

Lilibook a dit…

Que de lectures en prévision ;-))

Nanne a dit…

@ Lilibook : Il y a de très belles lectures en perspective pour ce mois-ci encore ! Et pour mai, quelques pépites vont sortir aussi ... Voilà qui ne va pas arranger nos PAL et autres LAL !

pom' a dit…

j'ai beaucoup aimé boomerang ainsi que Zulu, bien que ce dernier est très dure

sybilline a dit…

Parmi toutes ces sorties, je suis principalement tentée par cet "Origine de la violence", et je savoure d'avance le billet que tu vas en produire !
Merci pour ces annonces!

Theoma a dit…

J'aime bien ce genre d'infos car j'achète souvent en poche les livres qui ne sont jamais libres à la bib ! Merci !

Nanne a dit…

@ Pom': Je ne connais pas bien Tatiana de Rosnay, n'ayant rien lu d'elle ! Par contre, j'attendais avec impatience la sortie de "Zulu" et je crois que je vais me régaler dès que je le lirai ... La plupart des billets lus ont été positifs. C'est un signe qui ne trompe (presque) pas ;-D

@ Sybilline : Étant toujours très attentive aux sorties concernant les livres qui traitent du sujet de cet ouvrage, je vais me procurer "L'origine de la violence" dès que je le trouve ... Il te faudra attendre un peu pour le billet, avec le nombre de livres qui sont actuellement prioritaires ! Mais je ferai un effort pour toi ;-D

@ Theoma : C'est surtout pour cela que j'ai conçu cette rubrique, non exhaustive ! J'essaie de balayer la plupart des sorties poche qui me paraissent pertinentes et intéressantes ... Et il y a tellement de sorties poche que l'on s'y perd parfois !

liliba a dit…

Je viens de lire le Humbert, pas facile, mais passionnant !

Nanne a dit…

@ Liliba : Je viens de me l'acheter, mais je ne l'ai pas encore ouvert ! Ayant lu beaucoup de billets très positifs mais soulignant la dureté du sujet (que tu confirmes bien), je vais attendre un peu avant de me jeter dessus ... Je veux bien croire que ce livre soit passionnant !