15 décembre 2009

UNE MONTRE NON-CONFORMISTE

  • Filibuth ou la montre en or - Max Jacob - Gallimard Éditions (Collection Imaginaire)


Voilà une montre trépidante, qui a du mal à tenir en place. Elle glisse de main en main, passe d'un propriétaire à un autre, part d'un continent l'autre, sans jamais s'arrêter pour souffler un peu, remontée qu'elle est comme un coucou suisse. "Filibuth ou la montre en or" où les péripéties d'une superbe montre en or achetée chez Breguet en 1804 par Bastien Lafleur. On la retrouve dans les années 1920 chez une concierge - Rose Lafleur - au 105 rue Gabrielle à Montmartre. "La rue Gabrielle n'est pas un quartier moderne. Ses villas à terrasses lézardées semblent construites pour le repos : des travailleurs bien pauvres les habitent". Cette Rose Lafleur n'est pas réellement un personnage fréquentable. "Mme Lafleur ne vaut pas cher, d'abord elle boit, c'est une ivrognesse, ensuite c'est une personne relativement sale et désordonnée, on peut le dire sans exagération, en 3ème lieu, elle ne connaît pas la valeur des objets ni la mesure, il en résulte qu'elle en perd un grand nombre. Elle n'a pas honte de sortir le soir pour courir les rues". Il faut dire que celle-ci a hérité de cette montre agitée à la mort de "Père", petit-fils de Bastien et - accessoirement - employé du gaz.

Ce que l'on peut dire, c'est que cette montre est pour le moins convoitée. Par la famille Lafleur d'abord, dont le fils aîné de Rose - Alfred Lafleur -, qui la lui subtilisera pour la mettre au Mont de Piété afin de survivre. Par l'oncle Georges, ensuite. Frère du défunt propriétaire de la-dite montre et tuteur des enfants Lafleur. Il se considère comme l'héritier légitime de cette montre extravagante. "Il était poli, prudent, réservé. Son esprit était correct, grave, petit, mince, propre, clair, habile comme sa personne". Enfin, par une bande de pendards. A la suite de multiples péripéties, la montre cavaleuse est lorgnée par une bande de malandrins parisiens en mal de bonne fortune. Elle atterri chez Léonce Sancoin, cafetier de son état."Les bras agiles de Léonce qui frottaient le comptoir étaient plus expressifs que son regard qui accueillait le client". Elle finira par échouer sur le bureau d'un juge d'instruction où elle servira d'appât à un soi-disant réseau d'espionnage franco-autrichien.

De Montmartre à la Chine, de Marseille au Japon, la montre vivra mille vies aux rythmes remuants de ses propriétaires éphémères. Elle servira même de séances d'hypnose à Venise, jouera sur les planches du théâtre San Théodoro "Madame Sans Gêne", sera avalée par un cochon et remarquée par Aristide Briand. Elle reviendra à Montmartre chez Rose Lafleur pour être offerte en cadeau de mariage à son fils aîné. Après autant de rebondissements, on pourrait penser que la montre en or souhaite se calmer un peu. Pas du tout. A force d'être désirée par tous ceux qui l'approchent, la montre écartelée entre tant de convoitises de la part des uns et des autres, finira tristement.

Max Jacob prend prétexte de la course à la montre pour décrire des personnages cocasses et truculents vivant des situations insolites. On y retrouve toute la gouaille, la chaleur, le pittoresque d'un Paris populaire de l'entre deux guerre. C'est un roman sans dessus, ni dessous, où tout se mélange agréablement ; un roman hors du commun qui allie conte moral et poésie fantasque pour le bonheur du lecteur. Un lecteur qui retrouve avec "Filibuth ou la montre en or" toute la verve, la sagacité des œuvres de Max Jacob.

317 - 1 = 316 livres ... Patience !

13 commentaires:

Mango a dit…

A part quelques poèmes,je n'ai encore rien lu de lui. Ce livre semble t'avoir bien plu!

mirontaine a dit…

Ce voyage de la montre en or au fil des ans me plait bien! Je note ce livre de Max Jacob dont je ne connais pas encore la bibliographie. Je t'embrasse au passage en te souhaitant une douce journée Nanne.

Nanne a dit…

@ Mango : C'est vrai que Max Jacob était surtout connu pour ses poèmes si beaux et originaux, beaucoup moins pour ses romans, toujours très drôles ! Et je suis tombée par hasard sur celui-ci chez mon bouquiniste et je ne le regrette pas du tout ... Sa lecture a été un instant de réjouissance dans une période maussade !

@ Mirontaine : C'est un livre très drôle, plein de rebondissements, avec des personnages pittoresques. Il a écrit quelques romans moins connus que ces poèmes en proses. Merci pour cette douceur journalière qui fait chaud au cœur et à l'âme ...

Lounima a dit…

Encore une tentation plus que ... tentante ! Je ne connais pas du tout cet auteur, je le note donc... ;-)

Nanne a dit…

@ Lounima : C'est un auteur très mal connu, surtout pour ses romans très drôles, singuliers et très poétique. On connait mieux Max Jacob pour ses magnifiques poèmes en proses qui sont vraiment à découvrir ! Mais si tu veux le lire, je peux te l'envoyer (plus rapidement que "L'été chagrin" !) ...

loulou a dit…

elle descend cette PAL visiblement :):)

Nanne a dit…

@ Loulou : Malgré le peu de temps que j'ai eu ces derniers temps pour lire et publier un billet, je reconnais que cette PAL descend lentement mais sûrement ! Je suis certaine que j'en viendrai à bout un jour où l'autre ... Je suis coriace ;-D
P.S. : Je n'oublie pas l'envoi promis. Je suis en congés en milieu de semaine prochaine et j'aurai le temps de m'y consacrer. Ce sera un peu mon cadeau de Noël !

J a dit…

Salut, comment ça va?

Je m'appelle Joseph. Si ça vous intéresse, vous pouvez gagner de l'argent, en postant des textes publicitaires sur votre blog.

Vous pouvez gagner jusqu’à 50 euros par blog ou site Web.

Nous avons également un système de parrainage, qui vous rapporte jusqu'à 7,5 euros par mois par blog que vous parrainez.

Joseph

Florinette a dit…

Un petit coucou en passant pour te fêter de joyeuses fêtes de Noël et de fin d'année,
A bientôt Nanne, bisous

Nanne a dit…

@ Joseph: Ce genre de proposition ne m'intéresse pas. Je suis désolée, mais je n'ai pas envie que mon blog devienne une vitrine pour des sites web que je ne pourrais pas choisir ou qui ne me conviendraient pas !

@ Florinette : Tu pars en pause, à ce que j'ai lu ... Tu as bien raison et de la chance ! Comme je t'envie, surtout en ce moment ! Je te souhaite de belles fêtes de fin d'année et un joyeux Noël à mon tour. A 2010, et en forme ...

Manu a dit…

C'est original ce point de vue de suivre une montre.

Ne t'inquiète pas pour le tag Nanne, rien ne presse, je suis moi aussi en retard pour les miens. Je suis heureuse de lire que tu vas mieux :-)

Bisous

Antigone a dit…

C'est original...et je pense bizarrement à la montre du lapin dans "Alice aux pays des merveilles" !!
Contente que tu ailles mieux !! Bises et belle soirée à toi !

Nanne a dit…

@ Manu : C'est un roman aussi original que Max Jacob lui-même ! C'est délicieux à souhait et on passe un excellent moment de lecture ... Pour le tag, je le ferai pendant les vacances (dans deux jours !). Je vais un peu mieux et je te remercie pour tout ! Belle semaine à toi ...

@ Antigone : C'est un roman qui sort de l'ordinaire et qui est un pur moment de poésie à lire ! C'est vrai que cette drôle de montre ressemble à celle du lapin d'Alice au pays des merveilles ! Merci pour tout ... Excellente semaine à toi !