15 janvier 2009

L'ORIGINE DE L'ART

  • Dictionnaire de Lascaux - Brigitte et Gilles Delluc (Éditions Sud Ouest)


En découvrant par hasard l'entrée de la grotte de Lascaux, le 8 septembre 1940, Marcel Ravidat, Jean Clauzel, Maurice Quéroi et Louis Périer ne savent pas encore qu'ils viennent de trouver un joyau de l'art paléolithique. Ce n'est que le 12 septembre 1940 qu'ils pénétreront dans la grotte et apercevront les peintures pariétales et leurs magnificences.

Depuis 1940, Lascaux fascine et obsède les chercheurs et les amateurs de la Préhistoire. Qui étaient réellement ces hommes et d'où venaient-ils ? Comment vivaient-ils ? Pour quelles raisons étaient-ils à Lascaux ? Et surtout, quelle était la symbolique des fresques murales qu'ils nous ont laissés en héritage ? Grâce au "Dictionnaire de Lascaux" de Brigitte et Gilles Delluc - préhistoriens, spécialistes d'art paléolithique -, ces quelques questions et de nombreuses autres y trouvent leurs réponses.

Avant de s'intéresser aux Hommes de Lascaux et à leurs peintures, quelle était la fonction initiale de la grotte la plus connue dans le monde ? Plusieurs interprétation. La première hypothèse, dans les années 1950, est de A. Leroi-Gourhan, préhistorien et professeur au Collège de France. Selon lui, Lascaux aurait
été un sanctuaire religieux. La grotte, alternativement décorée d'ensembles et de frises, comprend des peintures, des gravures et des signes assimilés à une signature éthnique des auteurs. Cet ensemble très structuré montre que Lascaux pouvait être un lieu de culte religieux. Il s'opposait ainsi à une interprétation généraliste et globalisante répandue à cette époque qui laissait croire à la présence de rituels chamaniques. Cette théorie avait été émise à propos de la scène du Puits, analysée comme une transe. Elle a donné lieu à des contestations de la part de nombreux spécialistes. Dès 1961, une théorie cosmique est avancée. Des scientifiques pensent que Lascaux aurait été choisie en raison de son orientation, l'entrée étant éclairée lors du coucher de soleil du solstice d'été.

Les Hommes de Lascaux étaient des Cro Magnons, dont la présence est attestée en Europe occidentale depuis plus de 35 000 ans. C'est déjà une civilisation avancée avec une vie sociale organisée. Ceux de Lascaux étaient des artistes, peintres et graveurs, vraisemblablement au service d'une grande idée religieuse et sans doute déchargés des corvées quotidiennes. Ils possédaient les techniques de la peinture (trait, aplat, estompe, modelé) et celles de la gravure. Ces artistes étaient avant
tout des chasseurs qui maîtrisaient les détails de l'anatomie des animaux et leur comportement. On apprend que Lascaux, comme toutes les grottes ornées, n'a jamais été un habitat. Toutefois, des restes d'ossements d'animaux y ont été retrouvés, notamment de rennes, quelques chevreuils, sangliers ou lièvres, permettant de reconstituer l'alimentation de ces hommes. En plus des ossements, des objets mobiliers ont été découverts élaborant une datation précise du lieu et une connaissance de l'environnement grâce aux pollens. Une cinquantaine d'objets ont été extraits dans le Puits de Lascaux, dont des sagaies, des aiguilles, des poinçons, des lissoirs, des baguettes, tous en os.

Grâce au "Dictionnaire de Lascaux", on apprend que l'endroit est un des premiers sites archéologiques où la méthode d'étude des pollens a été mise en œuvre. Visiblement, les utilisateurs de Lascaux auraient connu une forêt mixte avec des pins sylvestres, des noisetiers, des troènes, des groseilliers, des noyers, des châtaigniers. Toujours selon ces pollens, les scientifiques ont pu évaluer le climat. Le temps de Lascaux est celui d'un réchauffement entre deux périodes plus froides,
avec des températures proches de celles de notre époque.

Lascaux est la grotte paléolithique la plus richement dotée avec une domination de peintures de chevaux. Les archéologues ont recensé pas moins de 2 000 animaux et signes sur la totalité des parois. Un seul homme est représenté, "L'Homme du Puits", silhouette rudimentaire avec une tête à bec, étendu sur le dos et menacé par un bison blessé fonçant sur lui. La présence de l'animal souffrant ajoute à l'étrangeté de ce décor, d'autant que le thème de la douleur est rarissime dans l'art préhistorique et la mort jamais explicite. C'est - en partie - cette scène qui rend le site de Lascaux exceptionnel. Dans cette anfractuosité unique en son genre, les caractères archaïques contrastent avec une exécution techniquement parfaite des animaux.

Ces animaux, sujet principal de l'art paléolithique avant les signes, les hommes et le non-dit - environnement, traits humains et objets - sont hiérarchisés et groupés par espèces. Certaines d'entre elles sont plus rares que d'autres, de même que les comportements explicites (accouplement, affrontement). Ces groupements et cette hiérarchie dans le décor de Lascaux font penser à l'œuvre d'artistes au service d'une grande idée spirituelle. Mais la question qui continue à se poser à tous est A qui cet art était-il destiné ? Sans doute ne trouvera-t-elle jamais de réponse définitive et suffisante.

Le "Dictionnaire de Lascaux" est une véritable source d'informations pour qui s'intéresse à la Préhistoire. Brigitte et Gilles Delluc, tous deux spécialistes de cette période, abordent dans ce vaste ouvrage tous les aspects de Lascaux. De la décoration à l'archéologie, de l'histoire à la géologie, de la chimie à la médecine en
passant par la biologie et la botanique, tout converge vers Lascaux. Dans une langue simple, claire et érudite sans cependant être inaccessible, ces deux scientifiques amène l'amateur éclairé et le profane dans une balade à travers le temps et l'espace, celui de Lascaux et des hommes de Cro Magnon. Ce dictionnaire est très bel objet qui alterne les textes, les photos couleurs et noir & blanc, les esquisses, les relevés et cartes topographiques dans un ensemble harmonieux. Cet ouvrage a été une belle découverte, originale, même si je l'aurais plus apprécié sous forme thématique. A offrir et à s'offrir pour (re)visiter un lieu unique de la Préhistoire et mieux appréhender l'art de nos énigmatiques ancêtres.

Pour continuer la visite, le site de Lascaux, ici.

Encore un grand merci à Masse Critique, à Babelio et aux Éditions Sud Ouest pour ce très bel envoi.

9 commentaires:

keisha a dit…

Vraiment cette opération de Babelio offrait des livres divers et fort intéressants ! Cela vaut le coup d'y participer! Bonne pioche pour toi.Un beau livre à consulter encore.

sylvie a dit…

Tu as reçu un beau livre!
et tu en fais une belle présentation, qui me donne effectivement envie d'aller le feuilleter... à voir de plus près donc...

Nanne a dit…

@ Keisha : Un très beau livre à feuilleter et à découvrir au hasard de ses pages ... Et une envie d'aller visiter Lascaux aux beaux jours ;-D

@ Sylvie : J'en ai reçu 2, en fait ... Mais le second est une avant-première !! Merci pour la présentation, pas si évidente que cela ;-D C'est un livre à voir, rien que pour les photos des peintures absolument magnifiques ...

sylvie a dit…

En avant première ? C'est quoi ?
je veux tout savoir!

Nanne a dit…

@ Sylvie : Curieuse ... C'est un livre qui ne sortira que le 19 février prochain ! "Petite, allume un feu ..." Le sujet reste une surprise, pour le moment. Parce que si je dis tout, il n'y aura plus de surprise ;-D

Katell a dit…

Je me souviendrai toujours de ma visite à Lascaux II....une émotion poignante même devant les copies réalisées à l'identique.
L'opération Masse critique de Babélio est encore une belle réussite et offre la possibilité de jolies découvertes!

Nanne a dit…

@ Katell : C'est une belle reproduction du vrai Lascaux qu'ils ont effectué avec Lascaux II. Et je suis enchantée de cet envoi et de la qualité de ce dictionnaire qui apprend plein de choses mal connues des profanes dont je fais partie !!

sylvie a dit…

Bon bon, j'attends la surprise....
je suis partante pour que tu me prêtes café viennois:) merci!

Nanne a dit…

@ Sylvie : la surprise est pour bientôt ! Je t'envoie très vite "Café viennois" ;-D