11 novembre 2008

LA FOURMILIERE


"Commencèrent ensuite des jours étranges. Il y avait toujours la guerre, et plus encore peut-être qu'à tout autre moment : les routes devenaient les sillons d'une interminable fourmilière qui se teignait de gris et de barbes harassées. Le bruit du canon avait fini par ne plus cesser, que ce fût la journée ou la nuit, et il ponctuait nos existences comme une horloge macabre qui brassait de sa grande aiguille les corps blessés et les vies mortes. Le pire est qu'on avait fini par ne presque plus l'entendre. On voyait passer chaque jour, toujours dans la même direction, des hommes à pied, jeunes, et qui allaient vers la mort en croyant encore pouvoir la feinter. Ils souriaient à ce qu'ils ne connaissaient pas encore. Ils avaient dans les yeux les lumières de leur vie d'avant. Il n'y avait que le ciel pour rester pur et gai, ignorant la pourriture et le mal qui se répandait à même la terre sous son arc d'étoiles".


Extrait - "Les Âmes grises" - Philippe Claudel

7 commentaires:

Alicia a dit…

Très bel extrait de cette œuvre que je lirai bientôt.

Merci Nanne pour Jean Ferrat qui est un merveilleux interprète d'Aragon. Cette chanson nous laisse entrevoir un bonheur existant dans l'amour, que de moins en moins de gens,malheureusement, arrivent à saisir.
Très bonne journée

sylire a dit…

C'est une bonne idée d'avoir mis à l'honneur en ce 11 novembre, le superbe livre de Philippe Claudel.

Florinette a dit…

Cet extrait est très émouvant !
Bonne journée Nanne !

cathe a dit…

Magnifique texte de Philippe Claudel sur cette terrible première guerre ! C'est une bonne idée de l'avoir cité.

Nanne a dit…

@ Alicia : Merci pour tout ... Je suis sûre que ce livre de Philippe Claudel te plaira à sa lecture ;-D Pour Aragon, c'est un de ses poèmes mis en chanson que j'aime le plus. A très bientôt.

@ Sylire : J'ai eu envie de mettre cet extrait, car il correspond à une vision assez réaliste de la situation.

@ Florinette : Cet extrait m'a particulièrement touchée aussi ...

@ Cathe : Il y avait plusieurs extraits très émouvants sur la 1ère Guerre Mondiale dans le livre de Philippe Claudel, mais j'ai trouvé celui-ci particulièrement poignant ...

Muad' Dib a dit…

Coucou Nanne, merci pour cet hommage à cette génération sacrifiée.
Gros bisous et très bonne journée,

Nanne a dit…

@ Muad'dib : C'est ma petite contribution à la mémoire ;-D